Lek

Pendant deux jours, l’artiste d’art contemporain Lek proposera une performance live sur le M.U.R Oberkampf. Son œuvre, qui restera visible jusqu’au jeudi 4 février 2021, redonne du souffle à un secteur culturel asphyxié par la crise.

Lek imprime son style graphique sur le M.U.R Oberkampf

Lek, artiste d’art contemporain, proposera une performance en live samedi 23 janvier sur le mur Oberkampf, de l’association le M.U.R. Son œuvre graphique, dont on peut voir un premier modèle ci-dessous, sera reproduite sur une surface de 8 mètres par 3. L’artiste finalisera son travail le jour suivant, dimanche 24 janvier.

Lek

Depuis plus de 10 ans, l’association le M.U.R, engagée dans la promotion de l’art urbain, a présenté les œuvres de plus de 310 artistes urbains du monde entier dans plusieurs villes de France et d’Europe.

Au cœur du XIe arrondissement parisien, le M.U.R Oberkampf propose à des artistes de faire succéder leur empreinte, à raison de 24 œuvres par an. Deux fois par mois, une nouvelle création recouvre ainsi la précédente. Toutes les techniques et modes d’intervention sont accueillis : graffiti, street art, détournements, installations in situ, etc.

Lek, l’artiste de la déconstruction

Artiste issu de la scène graffiti parisienne, Lek développe un style nourri par ses années d’études d’architecture dont le lettrage, l’abstraction et le futurisme signent son travail. Influencé par le style Bauhaus, Lek casse les codes classiques et fait naitre ses œuvres d’une forme de chaos. Le travail de l’artiste, dont la déconstruction serait le guide, fait émerger des formes inédites, saccadées, comme autant de directions ou de structures à la fois rigides et éphémères.

En constante recherche de lieux d’envergure, Lek s’exprime en prenant en compte les contraintes de l’espace pour créer une dynamique inattendue dialoguant avec l’environnement. Il développe un style minimaliste et épuré, fait de lignes nettes et d’angles aigus, quasiment dénué de courbes. Il s’émancipe du sens des lettres pour aller vers des lignes de forces, des formes graphiques, des directions, des croisements,
des contrepoints qui dialoguent avec l’environnement et l’espace urbain.

Travaillant le plus souvent dans des zones industrielles désaffectées, les compositions rigides de Lek s’adaptent aux contraintes des lieux. Ses fragments de lettres agissent comme des dynamiques lacérant l’espace pour mieux le révéler, ouvrant de nouvelles perspectives dans ces zones chaotiques et abandonnées.